mercredi 27 avril 2016

Rotorua ou la géothermie Néo-Zélandaise NZ2016 #2

Au cours de mon séjour en Nouvelle Zélande, la région de Rotorua est celle qui m'a le plus impressionnée. Sans doute parce que je n'avais jamais vu de choses semblables auparavant.

Rotorua en maori, ça veut dire "deuxième lac". C'est aussi une ville, tous 2 situés dans l'île du nord, surnommée l'île fumante par les maoris. Et c'est précisément ce qu'on peut voir à Rotorua : des fumerolles par centaines, des geysers, des boues bouillonnantes et des mares de toutes les couleurs.
Lac de Rotorua.

Musée de la ville de Rotorua.
Cette région est tellement riche que j'ai décidé de lui consacrer 2 articles. Aujourd'hui, je vous emmène ici :
Bon courage pour retenir le nom maori, et je ne parle pas de la version longue en rouge... ;-)
Ce village maori abrite des centaines de sources chaudes et plusieurs dizaines de geysers. On déambule dans ses ruelles dans les nuages de vapeurs et la "bonne" odeur de soufre qui se dégage de tous ces trous béants de la terre. À cet endroit, le magma de notre planète ne se trouve qu'à 25 km de profondeur, ce qui explique les phénomènes observés. Le sol est chaud et le soufre affleure.

Les boîtes dans le sol sont des sortes de four pour cuire les aliments.


Les habitants utilisent l'eau chaude naturelle pour leurs besoins quotidiens (toilette, chauffage, cuisine). Mais attention quand même, l'eau est parfois très très chaude (>80°C) !

Un petit bain ?
Les couleurs sont extraordinaires...
Les fumerolles du geyser Pohutu. Va-t-il entrer en éruption ?
Le village est aussi un magnifique représentant de la culture maori et de ses statues en bois que j'ai adorées.

Même les tombes sont fumantes, ça donne une drôle d'ambiance...
 


La wharenui (prononcer farénouï), maison commune des maoris.
Nous avons eu la chance de voir le geyser Pohutu (et son voisin, les plumes du Prince de Galles) entrer en éruption. C'est un spectacle naturel absolument superbe à voir, et j'ai trouvé l'environnement particulièrement joli.


Incroyable la couleur de cette eau...
Le geyser de Pohutu sort environ un quinzaine de fois par jour et ses eaux montent jusqu'à de 30 m de haut. Attention les yeux, c'est parti !
Pohutu à gauche (le plus grand) et les plumes du Prince de Galles à droite.


La visite de ce village a clairement été un des moments forts de voyage, j'aurais aimé y rester plus longtemps. Mais la région n'est pas en reste côté surprises. Nous avons dormi sur les berges du lac Rotorua qui revêt parfois des paysages qui ont l'air de venir d'une autre planète.


Attention où vous mettez les pieds ! :-)
Dans mon prochain article, je vous emmène à Waï-o-tapu, vous allez en prendre plein les yeux !
À très vite !

Édit du 1er mai :  L'émission "Échappées belles" d'hier soir sur France 5 a consacré une partie de son carnet de route au village de Whaka, je vous invite à la regarder en replay ici, le carnet de route commence à 58 min et le village est à partir de 1h03. Le replay est disponible jusqu'au 6 mai.

7 commentaires:

  1. Magnifiques les photos des deux geysers en éruption !!
    C'est clair que c'est pas tous les jours que l'on voit ça !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Perso, j'avais jamais vu et j'ai adoré.

      Supprimer
  2. Tout simplement superbe, ça donne envie d'y aller. En plus j'adore les phénomènes géologiques tels que les geysers et tout et tout.
    J'avoue que retenir les noms maori ça doit pas être simple.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu en as peut être déjà vu en Islande ?
      Pour les noms maori, j'ai tenu un carnet au fur et à mesure ! ;-)

      Supprimer
    2. Oui, j'ai vu l'unique geyser actif d'Islande. Mais quand même, la Nouvelle-Zélande ça me tente bien :-D

      Supprimer
  3. Effectivement ça a l'air limite un peu fantasmagorique avec ces couleurs inattendues, ces machins qui crachent de la fumée, et ces flaques d'eau qui font "blup blup" ! Je pense que j'aurais adoré aussi :) et que je me serais brulée les doigts !

    Je suis étonnée qu'il n'y ait pas une seule bestiole qui traine (un oiseau, un chat, je ne sais pas ?), ni une personne d'ailleurs. Comment ça se fait ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors, le sol est chaud, je ne suis pas sûre que les bestioles adorent. Il y a des oiseaux oui, mais pas vu de chats. Les maori aiment les chiens, mais j'en ai pas vu non plus.
      Le village est habité (il y a quelques boutiques d'ailleurs), mais en journée, on n'a pas vu beaucoup de locaux (au boulot ?). Je viens de voir que l'émission "Échappées belles" d'hier soir a consacré une partie de son carnet de route à Whaka (visible en replay jusqu'au 7 mai, je mets le lien dans l'article). Tu verras les habitants, comment ils s’accommodent de tout ça etc.

      J'ai mis la main dans la baignoire, c'était juste chaud comme il fallait. Le reste, faut faire gaffe lol.

      Supprimer

N'hésitez pas à me laisser un petit mot ci-dessous, ça me fera super plaisir !
Merci de votre visite ! :-)