samedi 24 septembre 2011

Voyage en Italie (4)

Non, non, je n'ai pas oublié que je n'ai pas fini de vous parler de nos aventures italiennes ! Mais je n'ai pas été très disponible cette semaine (j'aurai des photos à vous montrer d'ailleurs) et du coup peu présente sur la toile...

Marina de Massa

Où en étions-nous ? Ah oui, nous en étions restés à notre passage à Pise sur la route de la mer. Nous avons jeté notre dévolu sur la ville de Massa-Carrera qui est en fait un très grand centre d'exploitation de carrières de pierres, mais aussi une station balnéaire (Marina de Massa).
On a commencé par chercher un agriturismo... Je vous dis pas la micro-route perchée sur la montagne qu'il a fallu prendre pour finalement se trouver nez à nez avec 2 blocs de pierre placés au milieu de la route... La route était coupée car apparemment il y avait eu des éboulis (génial). Par contre, magnifique vue sur la mer depuis ces hauteurs, il fallait bien trouver un point positif.
On a alors fait le tour par une autre route, pas mal cherché pour finalement trouver le fameux agriturismo fermé... Encore plus génial. À partir de là, on s'est dit qu'on allait chercher un office du tourisme qu'on n'a pas trouvé en centre ville ni en bord de mer (en fait on avait du caca dans les nœils, on a fini par passer devant après s'être installés !). Ça sentait le plan lose notre affaire. On a donc opté pour le plan B : le camping. On a pris le premier qu'on a trouvé le plus proche de la mer, et on y a loué un mobilhome pour 2 nuits, le temps de faire un tour dans le coin.

Afficher Italie 4 sur une carte plus grande

Bon, on n'a pas trop aimé cet endroit. La ville était sans intérêt et les plages pas très belles. Et surtout, elles sont quasi toutes privées. Et à 17€ la journée, ça fait cher le parasol, le transat et le petit coin de sable... On a fini par trouver la plage publique et on a pu tremper nos pieds. J'ai trouvé la Méditerranée bien agitée, il y avait de grosses vagues, la plage était bof, ça ne donnait pas envie de se baigner.

Le lendemain, on a décidé d'aller faire du repérage vers les Cinque Terre au nord pour éventuellement y trouver un nouveau point de chute. Cinque Terre est un parc naturel dans lequel se trouve 5 villes accrochées à la montagne et donnant directement sur la mer. En route nous avons quand même fait un peu de tourisme en prenant la route de la côte vers La Spezia. 

Baie de La Spezia
Portovenere tout au loin.
Nous sommes allés jusqu'à Portovenere, petit village archi-touristique où nous avons pris le temps de déjeuner hors de la vieille ville qu'on n'a pas pu approcher car aucune place pour se garer. (Au final ce n'était pas bien grave, on y est retournés après.)
La côte vers Portovenere
Ensuite nous sommes repartis vers les Cinque Terre et plus précisément la ville de Riomaggiore. La route est superbe, on sillonne les petites montagnes avec vue sur la mer. Par contre, Riomaggiore est quasi inaccessible en voiture. Voyant ça, on a décidé qu'il serait très compliqué de trouver un logement pas hors de prix dans les Cinque Terre (toutes les chambres ont vue sur la mer) et donc qu'on irait un peu plus au nord trouver une chambre quelque part d'où on pourrait se déplacer en train ou en bateau.
Avant de rentrer à notre camping, on s'est quand même fait un petit bain dans une jolie petite crique à la plage microscopique à Fiascherino près de Lerici.

Levanto

Notre nouveau point de chute allait être la ville de Levanto. C'était le jour du marché quand nous sommes arrivés, donc un peu bordélique. On a trouvé facilement l'office du tourisme cette fois et ils nous ont indiqué les endroits où il y avait des chambres de libre, on a trouvé assez vite une chambre, en pleine ville.
Levanto est une ville balnéaire assez courue comme point de départ vers les Cinque Terre (en train, en bateau ou à pied). La ville est quand même agréable pour se promener et très vivante en journée et le soir. Elle dispose d'une jolie baie pour se baigner (et d'assez grandes plages publiques).
Le jour de notre arrivée a été consacré à la glandouille/baignade. On avait décidé qu'on partirait en bateau toute la journée du lendemain.
Encore une fois la mer était très remuante, avec des grosses vagues qui vous ratatinent sur les cailloux à l'entrée et la sortie dans l'eau, c'était assez sport... Et pendant que j'étudiais gentiment les horaires des bateaux pour le lendemain, et alors que ça faisait bien 2h qu'on était installés là, je me suis faite sournoisement attaquée par une vague plus aventureuse que les autres qui a littéralement inondé notre serviette et nos affaires. J'ai juste eu le temps de soulever le sac qui contenait les sous et les téléphones. Tout le reste (bouquins, lunettes, serviette et moi !) a été trempé.
Le Nono était dans l'eau à ce moment là. Ça l'a fait rigoler quand il est sorti. Moi pas trop parce que tout était plein de sable... Et en plus, il n'avait plus rien pour se sécher !

Levanto et ses apprentis surfeurs.
Le lendemain, on a pris le bateau à 10h00 pour la journée. Ce bateau c'est en fait un bus qui relie Levanto aux cinq villes des Cinque Terre : Monterosso, Vernazza, Corniglia, Manarola et Riomaggiore en allant jusqu'à Portovenere (où nous étions allés 2 jours avant). C'est une sorte de bateau bus qui fait des trajets plusieurs fois par jour d'une ville à l'autre. On peut donc choisir d'aller d'une ville à l'autre comme on le souhaite pendant toute le journée.
Nous sommes allés à Riomaggiore, Portovenere (la zone qu'on n'avait pas vue la fois précédente) et Vernazza. Corniglia n'est pas desservie (vous verrez pourquoi sur les photos) et pour Manarola c'était assez chaud car il y avait beaucoup de houle.

Monterosso.

Vernazza.

Les vignes en espaliers.

Manarola.

Corniglia tout en hauteur.


Riomaggiore.

Dans Riomaggiore.

Le fort de Portovenere.

L'église de Portovenere.
Portovenere.

Riomaggiore, le retour
Les vagues lors de l'arrêt super sport à Manarola.

Manarola, une ville qui bouge.
Corniglia perchée.
Corniglia tout en haut et le petit chemin pour y monter depuis la mer (c'est pour ça qu'on ne s'y arrête pas !)

À Vernazza.


Les petites rues de Vernazza.
Le port de Vernazza.
Encore une journée bien agréable. Le temps était un peu gris le matin, mais vraiment superbe l'après midi et nous a permis d'apprécier le charme de ces petites villes colorées. On s'est fait pas mal secouer en mer, et pourtant, c'était un jour calme. Je n'ose pas imaginer les jour de tempête !

Le lendemain, notre séjour en Italie touchait à sa fin, nous avons donc repris la route pour la France. On est passés par le tunnel de Fréjus pour changer. On devait s'arrêter pour la nuit en France pour couper un peu le trajet et finalement on a tout fait d'une traite.

Voilà, j'espère que ce petit tour en Italie vous a plu. On avait des tonnes de photos of course, je n'ai pas tout mis pour ne pas trop vous gaver, mais j'ai fait un album picasa dont je peux vous fournir l'adresse par mail si vous le souhaitez.
Je ferai encore un petit billet sur les aspects pratiques du pays histoire de vous raconter un peu comment ça se passe là bas pour manger, conduire, se loger etc.

1 commentaire:

  1. elles sont belles ces maisons toutes colorées au dessus de la mer !

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à me laisser un petit mot ci-dessous, ça me fera super plaisir !
Merci de votre visite ! :-)